Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif a publié sur Twitter une carte du monde pour rappeler aux États-Unis qu’ils sont situés trop loin du détroit d’Ormuz pour s’ingérer dans les affaires de cette région.

Dans la soirée du jeudi 18 juillet, le ministre iranien des Affaires étrangères est passé par Twitter pour rappeler la distance qui sépare le détroit d’Ormuz des États-Unis.

Le chef de la diplomatie iranienne a publié une carte du monde mettant en valeur les États-Unis et l’Iran. Le détroit d’Ormuz marqué, par un point rouge, se trouve à la frontière sud de l’Iran et les États-Unis se trouvent à l’autre bout du monde. Le tweet ne contient qu’un seul mot: Reminder (rappel, en anglais).

Le tweet a été publié alors que Donald Trump a déclaré devant les journalistes à la Maison-Blanche qu’un navire de l’US Navy avait abattu un drone iranien au-dessus du détroit d’Ormuz.

Réaction de l’Iran

M.Zarif a cependant démenti les propos de Donald Trump en affirmant que l’Iran n’avait pas d’information sur la disparition d’un drone.

Plus encore, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Seyed Abbas Araghchi a affirmé lui aussi via Twitter que l’Iran n’avait perdu aucun drone dans le détroit d’Ormuz, supposant que le navire américain avait abattu l’un de ses propres drones par erreur.

Relations tendues depuis plus d’un an

Les relations entre Washington et Téhéran se sont tendues après la décision de Donald Trump de retirer son pays du Plan d’action global commun (JCPoA) en mai 2018 et la destruction par l’Iran en juin 2019 d’un drone américain RQ-4A Global Hawk. Selon Téhéran, le drone se trouvait dans son espace aérien, ce que Washington conteste.

La situation s’est aggravée sur fond d’attaques d’origine inconnue contre des pétroliers dans le détroit d’Ormuz, que les États-Unis imputent à l’Iran.

Etiquette: ; ; ; ; ; ;