Pour la détention illégale de 24 marins ukrainiens, les États-Unis ont l’intention d’imposer des sanctions à l’encontre de 24 hauts responsables des services spéciaux russes et de leurs confidents.

Aux États-Unis, le Congrès préparait de nouvelles sanctions contre la Fédération de Russie pour la détention illégale d’équipages et de navires des forces navales ukrainiennes. À propos de cela le vendredi 19 juillet, rapporte l’ambassade d’Ukraine aux États-Unis.

«Un projet de loi bipartite a été soumis à la Chambre des représentants pour imposer des sanctions américaines à 24 hauts responsables des services spéciaux russes et à leurs proches pour la détention illégale de 24 marins ukrainiens et de trois navires de la marine ukrainienne près du détroit de Kertch en novembre dernier restera en vigueur jusqu’à ce que la Russie libère les marins et les navires « , indique le message.

Dans une déclaration au sujet de la présentation du projet de loi, les législateurs américains ont indiqué que «la communauté internationale ne doit pas rester à l’écart, alors que la Russie intensifie son agression en Europe et dans le monde.

Voir aussi : La Chambre des communes britannique a interdit le Brexit sans un accord

« Ce projet de loi est un puissant message adressé aux marins ukrainiens et à leurs familles pour leur rappeler que les États-Unis n’oublient pas leur lutte héroïque pour protéger la voie démocratique et la souveraineté de leur pays. Nous exhortons nos collègues à soutenir ce projet de loi bipartisan et à libérer immédiatement les marins ukrainiens en Russie » .

Les co-auteurs du projet de loi sont les députés démocrates Marcy Kaptur et Michael Quigley, ainsi que les républicains Andy Harris et Brian Fitzpatrick.

Rappel, le 17 juillet en Russie a prolongé l’arrestation pour trois mois les marins ukrainiens.

Fin novembre 2018, les forces spéciales russes ont saisi trois navires ukrainiens sur le chemin du détroit de Kertch.

Au cours de l’attaque, 24 marins ukrainiens ont été arrêtés et détenus dans un centre de détention à Moscou. La Russie les a accusés de « franchir illégalement la frontière ».

  • Retrouvez-nous sur :                      

Groupe Ami FaceBook du mois : GUERRE ACTUELLE

Etiquette: ; ;