Boris Johnson, l’actuel leader dans la course à la direction du Parti conservateur, respectivement, et au poste de Premier ministre de Grande-Bretagne, a répété à plusieurs reprises que s’il devenait Premier ministre, le pays quitterait l’UE sans accord le 31 octobre.

Le journal Guardian a indiqué à propos d’un haut diplomate de l’UE que l’Union européenne s’apprêtait à offrir à Boris Johnson une prolongation du délai imparti pour le retrait du pays de l’UE.

Selon les journalistes du Guardian, cela est fait afin de préserver Boris Johnson de « l’embarras » politique. Dans ce scénario, Londres a le temps de s’accorder sur un accord sur le Brexit avec Bruxelles.

Voir aussi : La marine américaine se prépare à la guerre

Les médias britanniques ont déclaré que Bruxelles envisageait des options si Johnson insistait pour quitter le bloc sans un « accord transitoire ».

En mai, la première ministre britannique Theresa May a annoncé qu’elle se retirerait du gouvernement conservateur après avoir été incapable de parvenir à un consensus au Parlement et dans son propre parti sur le retrait du pays de l’Union européenne. Le nouveau chef conservateur, qui deviendra automatiquement Premier ministre, sera annoncé le 23 juillet.

Le choix actuel est entre le ministre des Affaires étrangères Jeremy Hunt et son prédécesseur, Boris Johnson.

  • Retrouvez-nous sur :                      

Groupe Ami FaceBook du mois : GUERRE ACTUELLE

Etiquette: ; ; ;