Préoccupé par la détérioration des relations entre Washington et Téhéran, Vladimir Poutine estime que celle-ci pourrait nuire à plusieurs pays, dont certains voisins de la Russie, et déstabiliser la situation autour de l’Iran, a-t-il affirmé dans un entretien avec le réalisateur Oliver Stone.

Dans une interview accordée le 19 juin au cinéaste Oliver Stone, Vladimir Poutine a réagi aux tensions qui persistent entre Washington et Téhéran. Le texte de l’entretien avec le Président russe a été publié sur le site du Kremlin.

«Cela peut déstabiliser la situation autour de l’Iran, toucher certains pays avec lesquels nous avons des relations très proches, très étroites, provoquer de nouvelles vagues importantes d’immigrés, causer des dégâts essentiels à l’économie et l’énergie mondiales», a estimé Vladimir Poutine.

Il a tenu à souligner que cette situation soulevait des préoccupations en Russie, puisque «cela se poursuit à proximité de nos frontières». Et de poursuivre:

«Voici pourquoi nous saluerions tout avancement de l’un vers l’autre entre les États-Unis et l’Iran. Une simple exacerbation de la situation ne profitera à personne. Ni même aux États-Unis, à mon avis. Ce n’est qu’au premier regard qu’il n’y a que des avantages, toutefois il y aura aussi des inconvénients. Ils faut [en] prendre compte», a conclu le chef de l’État russe.

Relations tendues depuis plus d’un an

Les relations entre Washington et Téhéran se sont tendues après la décision de Donald Trump de retirer son pays du Plan d’action global commun (JCPoA) en mai 2018 et la destruction par l’Iran en juin 2019 d’un drone américain RQ-4A Global Hawk. Selon Téhéran, le drone se trouvait dans son espace aérien, ce que Washington conteste.La situation s’est aggravée sur fond d’attaques d’origine inconnue contre des pétroliers dans le détroit d’Ormuz, que les États-Unis imputent à l’Iran.

Etiquette: ; ; ; ; ;