Le régime turc continue à exploiter le dossier des émigrés au bazar politique et financier avec l’Europe en menaçant celle-ci d’ouvrir les frontières terrestres et maritimes devant des milliers d’émigrés notamment des pays du Moyen-Orient.

Selon des sites d’informations, le ministre turc des affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a annoncé hier la suspension de l’accord conclu il y a trois années avec l’UE pour contrôler l’afflux des émigrés et ce dans une dérobade flagrante des engagements inclus çà l’accord.

Ce pas intervient après la proclamation de l’UE de son intention d’imposer des sanctions à la Turquie à la suite de ses opérations de prospection illégales de gaz e de pétrole dans les eaux régionaux de Chypre.

L’annonce de Cavusoglu coïncide avec les menaces lancées par le ministre turc de l’intérieur, Suleyman Soylu, à l’Europe. Soylua souligné que les gouvernements européens ne résistera pas si mois en cas de l’ouverture des frontières turques devant les émigrés, soulignant que l’UE avait laissé la Turquie seule face aux vagues d’immigration illégale.

La Turquie affronte actuellement une crise économique aigue du fait des politiques irréfléchies d’Erdogan, qi ont abouti à la détérioration de la valeur de la Livre turque et à l’augmentation du chômage et du taux d’inflation à 20%.

Etiquette: ; ;