Le premier ministre lituanien de centre-gauche Saulius Skvernelis a remporté mardi un vote de confiance au Parlement, après avoir présenté un gouvernement de coalition élargie, créée à la suite de sa défaite à la course présidentielle en mai.

Selon la loi, le premier ministre a été obligé de remettre ses pouvoirs aux nouveau président lituanien Gitanas Nauseda qui a prêté serment le 12 juillet. Pendant le débat précédant le vote, Saulius Skvernelis, au pouvoir depuis 2016, a promis de rechercher un dialogue avec l’opposition. «Je ne veux plaire à personne, mais je vois quelle est la situation réelle. Nous devons nous mettre d’accord sur des questions importantes», a-t-il déclaré. Saulius Skvernelis a remporté le vote avec 83 voix pour et une contre. Trente députés se sont abstenus.

Candidat à la présidence lituanienne et battu par Gitanas Nauseda lors du scrutin de mai, il a promis de quitter son poste avant de revenir sur ses déclarations présentant sa première réaction comme «émotionnelle» et affirmant qu’il «n’y avait pas d’autres alternatives» pour le remplacer.

Lors d’un remaniement en juin, deux nouveaux partis ont rejoint le gouvernement, créant une coalition de quatre partis disposant de 75 sièges sur 141 au Parlement, soit 14 sièges de plus que la précédente coalition. La nouvelle coalition est désormais formée par l’Union des Verts et des Paysans centriste, dont Saulius Skvernelis est proche, les socio-démocrates et les nouveaux venus Ordre et Justice (nationaliste) et l’Action électorale des Polonais de Lituanie-Alliance chrétienne des familles. Lors de la création de la coalition, le premier ministre a promis de réduire l’exclusion sociale en augmentant les allocations familiales, les salaires de la fonction publique et de poursuivre les réformes fiscales avant les législatives de l’année prochaine.

Mardi, il a annoncé qu’à la suite du remaniement plusieurs postes ministériels, dont ceux de l’Intérieur, de l’Agriculture et des Transports seront à nouveau pourvus. Le nouveau cabinet a besoin de l’approbation du président Nauseda. Skvernelis, 49 ans, ancien chef de la police nationale et ministre de l’Intérieur, est devenu premier ministre en décembre 2016 après une victoire surprise de l’Union des Verts et des Paysans, nouvelle force politique de l’époque avec laquelle il était étroitement allié.

Etiquette: ;