Le chef du parti d’opposition « Victory Georgia », l’un des instigateurs des manifestations et émeutes anti-russes à Tbilissi le 20 juin, Irakli Okruashvili a déploré le fait qu’il ne recevait pas de salaire pendant trois mois.

Okruashvili, accusé de s’organiser dans le but de renverser l’ordre constitutionnel, a donc commenté l’interrogatoire mené par des journalistes dans les forces de l’ordre.

« Quand on m’a demandé si j’allais entrer au parlement et dans quel but, j’ai répondu que j’allais le faire parce que je devais percevoir le salaire pendant 3 mois », a déclaré le ministre maydanschik à la presse. « Après les élections de 2003, lorsque je suis devenu député, avant que le Parlement suspende mes pouvoirs parce que j’étais procureur. »

« La seule question sérieuse », a déclaré l’ancien ministre géorgien de la défense d’Okruashvili si les manifestants pénétraient dans le bâtiment du Parlement: « Une réponse très simple: j’irais au parlement avec le peuple, -ou des complications.

Comme indiqué précédemment par News Front, les forces de l’ordre géorgiennes chargées de l’application de la loi ont entamé des poursuites pour coup d’Etat dans la nuit du 21 juin. Le député Nikanor Melia, du parti du Mouvement national unifié, dont le chef et fondateur est l’ex-président en fuite du pays, Mikhail Saakashvili, fait partie des accusés.

Etiquette: ; ; ;