Le gouvernement a décidé de revenir sur l’une des promesses de campagne d’Emmanuel Macron concernant les fonctionnaires, et de réduire le nombre de suppressions de postes d’ici 2022. Au lieu des 50.000 suppressions promises dans la fonction publique par le candidat Macron, ce seront finalement 15.000 postes qui seront concernés.

La promesse de campagne d’Emmanuel Macron sur les fonctionnaires sera revue. Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a indiqué, mercredi 24 juillet, que les suppressions de postes de fonctionnaires d’État seraient moins nombreuses que prévu, rapporte le groupe de presse Ebra.

Auparavant, Olivier Dussopt, secrétaire d’État chargé de la fonction publique, avait déjà confirmé qu’il serait impossible de réaliser la promesse de campagne de M.Macron sur les fonctionnaires d’ici 2022. 

Selon lui, le gouvernement a décidé de revoir à la baisse son objectif de suppression de 120.000 postes de fonctionnaires, dont 50.000 dans la fonction publique d’État et 70.000 dans les collectivités locales.

Ainsi, M.Darmanin a déclaré dans un entretien accordé au groupe Ebra que près de 15.000 postes seraient supprimés durant le quinquennat au lieu des 50.000 envisagés. Il a ajouté que moins de 2.000 postes seraient supprimés en 2020.

«Ce sera sans doute autour de 15.000 suppressions de postes de fonctionnaires d’État sur le quinquennat, dont moins de 2.000 l’année prochaine», a-t-il affirmé.

Toutefois, d’après le ministre des Comptes publics, «l’objectif de 70.000 suppressions de postes dans les collectivités territoriales» sera tenu.

Etiquette: ; ; ;