Après une journée passée en service, à moto, à sécuriser l’étape du Tour de France, six gendarmes de la Garde républicaine ont été pris à partie le 23 juillet par une douzaine d’hommes à Montpellier. L’agression a pris fin grâce à l’intervention de la police.

Six gendarmes de la Garde républicaine ont été agressés mardi 23 juillet, au soir, à Montpellier, après avoir sécurisé le peloton du Tour de France dont l’arrivée était à Nîmes, annonce Le Parisien.

Selon le quotidien, les gendarmes n’étaient plus en service quand ils ont remarqué, vers 23h10, deux adolescents en train de casser les rétroviseurs de plusieurs voitures.En attendant la police, les militaires ont décidé d’intervenir et de retenir les deux jeunes casseurs qui ont à leur tour réussi à appeler du renfort: 12 hommes sont arrivés à bord de trois voitures et ont commencé à frapper les gendarmes.

Comme l’indique le Parisien, l’agression a pris fin avec à l’arrivée de la police. L’un des gendarmes a été légèrement blessé et transporté à l’hôpital. L’enquête a été confiée au commissariat de Montpellier.

Etiquette: ; ; ; ;