Les habitants et les invités de la capitale roumaine seront désormais intimidés par les « horreurs du communisme », à la suite d’une décision des autorités du pays d’Europe orientale.

À cette fin, le président du pays, Klaus Johannis, a déjà signé une loi réglementant l’ouverture du « Musée des horreurs du communisme », qui informera les visiteurs sur les « abus, crimes et tortures infligés aux opposants politiques » de 1945 à 1989.

Voir aussi : Boris Johnson a été qualifié d’agent du Kremlin un jour après le début de son mandat de Premier ministre

Ainsi, le gouvernement est chargé 4 mois après l’entrée en vigueur de la loi de préparer un projet de résolution sur la base de l’institution. Il convient de noter que cela figurera directement dans l’édifice du parlement roumain et qu’il sera financé à la fois par le budget de l’État et par des contributions de parrainage, y compris des organisations non gouvernementales intéressées.

Assurez-vous de vous abonner à nos chaînes pour toujours être au courant des nouvelles les plus intéressantes de News-Front :

                  

Groupe Ami FaceBook du mois : GUERRE ACTUELLE

Etiquette: ; ;