L’ONU est au courant des informations communiquées par les médias sur la détention d’un pétrolier russe NEYMA par l’Ukraine, mais, pour le moment, ne peut pas vérifier de manière indépendante les circonstances de cet incident et a exhorté les parties à s’abstenir de toute escalade.

Dans le même temps, l’ONU a évoqué les marins et les navires ukrainiens précédemment détenus par la Russie.

« Nous sommes au courant des reportages des médias, mais nous ne pouvons pas vérifier de manière indépendante les circonstances de cet incident », a déclaré le 25 juillet Farhan Haq, porte-parole adjoint du secrétaire général de l’ONU, sur la détention du pétrolier russe à Izmail.

Il a ajouté que lors d’un point de presse, l’ONU avait déjà exprimé sa préoccupation devant les incidents passés dans le détroit de Kertch impliquant des navires ukrainiens et russes près de la péninsule de Crimée et avait souligné la nécessité d’éviter toute escalade.

« Nous réitérons la nécessité de s’abstenir de toute action ou rhétorique pouvant provoquer des tensions, et de respecter pleinement les droits et obligations de toutes les parties concernées en vertu des instruments internationaux pertinents, sur la base des moyens diplomatiques et juridiques disponibles et conformément à la Charte des Nations Unies », a précisé M. Haq.

Pour rappel, le 25 juillet 2019, le Service de sécurité ukrainien (SBU) et le bureau du procureur militaire ont arrêté le pétrolier russe NEYMA, qui avait bloqué les navires de guerre ukrainiens dans le détroit de Kertch en novembre 2018. Les membres de l’équipage du pétrolier ont été autorisés à retourner dans leurs familles.

Etiquette: ; ; ;