Le Président de la République d’Arménie, Armen Sarkissian, en visite privée en France, a rencontré le Haut Représentant de la Congrégation Mekhitariste à Venise, l’Archevêque Levon Zekiian.

Selon le site du président les deux hommes ont parlé des activités de la congrégation mekhitariste, des défis et des problèmes d’aujourd’hui, en particulier de l’avenir du collège de Samul Moorat et du centre culturel. Dans un article paru jeudi 25 juillet et intitulé « Scandale immobilier au Collège Samuel Moorat »Armenews.com avait révélé les conditions particulièrement désavantageuses dans lesquelles le terrain du site était sur le point de se négocier, à l’insu de la communauté arménienne.

Après la réunion, le président et l’Archevêque ont visité le collège Samuel Moorat et le centre culturel de la congrégation. Selon la même source, le président Sarkissian a visité l’école et le centre culturel et s’est familiarisé avec leurs conditions. « Aujourd’hui, j’ai la chance d’être au cœur d’une des valeurs de notre nation. J’aimerais le dire à tous nos compatriotes, quand vous viendrez en France, il y a un bel endroit à Paris – ce centre pédagogique, qui sert depuis plus de deux cents ans et continue à servir le peuple arménien ».

Armen Sarkissian a déclaré qu’en tant qu’Arménien, c’était un grand honneur pour lui de se trouver à cet endroit. « C’est un grand honneur pour tout Arménien de venir ici pour se familiariser avec sa propre histoire, ses origines et ses valeurs », a déclaré le Président. (…) C’est à la fois l’histoire française et arménienne. C’est une occasion de remercier la Congrégation Mekhitariste pour le fait que cette grande valeur a été maintenue et maintenue pour toute la nation. « L’archevêque Levon Zekiian a salué la visite historique du président arménien au collège. »Ce fut un grand plaisir pour moi de rencontrer le président et de visiter le collège. M. le Président est une personne sage et disposant d’autorité. Je considère sa présidence comme un cadeau de Dieu pour notre patrie, le monde arménien « , a-t-il déclaré.

L’archevêque a informé que son ordre avait entamé un processus de rénovation. « L’essentiel est que les bâtiments représentant une valeur historique et culturelle ne puissent pas être vendus », a-t-il déclaré. « Par conséquent, ce domaine, d’une superficie de 13 500 mètres carrés, est entièrement la propriété de la Congrégation. » Mgr Levon Zekiian, archevêque, a déclaré qu’il envisageait de créer un grand centre d’études arméniennes, qui comportera son propre volet recherche scientifique, une section consacrée aux célébrations et un lieu accueillant pour les chercheurs. Et à l’arrière du bâtiment, selon l’archevêque Levon Zekiian, son intention serait de construire un lieu rentable. « Si dans les 8 prochains mois une organisation, une institution arménienne, un individu apparaît et que des meilleures conditions nous soient offertes, la porte est ouverte et nous nous pourrons immédiatement négocier, discuter des conditions et parvenir à une conclusion », a-t-il déclaré selon le site du président.

Le père Haroutioun Bezdikian, directeur de l’université et du centre culturel Samuel Muradian de Séville, membre de la congrégation mekhitariste, a déclaré que cette ancienne école avait une riche histoire et qu’elle était l’un des berceaux de la congrégation mekhitariste. « C’est la patrie des Arméniens, un petit bout d’Arménie riche en valeurs historiques et culturelles », a-t-il souligné.

S’agissant de la situation autour du bâtiment, le président Sarkissian a déclaré : « Aujourd’hui, nous devons prendre des décisions. Mkhitar n’était pas seulement un chef spirituel, un philosophe, un critique littéraire. C’était un brillant homme d’affaires. Il est temps que nous venions en tant qu’Arménien et que nous nous tenions à côté de la congrégation afin que sa richesse culturelle, éducative et matérielle soit préservée et protégée. L’un des objectifs de ma visite est de montrer que nous ne sommes pas indifférents. Je suis heureux que, lors de notre conversation, le Saint-Siège ait également été convaincu que la République d’Arménie non seulement n’est pas indifférente, mais est également disposée à aider à trouver les bonnes solutions, des solutions qui soutiendront l’unité et la résolution des problèmes financiers et économiques difficiles auxquels le Collège est confronté, afin de soutenir le centre non seulement dans l’unité, mais aussi l’ensemble de la nation arménienne.

Les Arméniens disposent donc d’un délai de 8 mois pour trouver une solution susceptible de restaurer ce bâtiment historique. Et ce, après des années d’errances et de multiples projets qui se sont systématiquement vus opposer des fins de non-recevoir, jusqu’à cette dernière proposition « niçoise » concoctée dans des conditions d’opacité inacceptables pour le monde arménien.

Lien

Etiquette: ; ;