Un haut gradé ukrainien a été piégé par les mêmes farceurs russes qui s’étaient fait passer pour le Président Vladimir Zelensky lors d’un canular téléphonique avec E.Macron. Leur victime, qui avait abusé de ses pouvoirs envers des agents de la route, a estimé que cette affaire était liée à la «propagande russe», a relaté un farceur.

Les farceurs russes connus sous les pseudonymes de Vovan et Lexus, auteurs d’un canular téléphonique fait à Emmanuel Macron durant lequel ils avaient emprunté l’identité de son homologue ukrainien, ont expliqué comment ils avaient réutilisé l’image du Président Vladimir Zelensky. Ils ont piégé, également par téléphone, une autre personne qui a fustigé la «propagande russe».

Le ressort du canular

Le duo a décidé de prendre pour cible Vitaly Gloukhoverya, chef de la police de l’oblast de Dnipropetrovsk, de la part du Président ukrainien, en raison de son rôle dans un incident datant de septembre 2018, et qui avait été filmé et posté sur les réseaux sociaux.

La voiture de Vitaly Gloukhoverya avait été arrêtée par des agents de la route pour une infraction routière. Cependant, le chef de la police a appelé une unité des forces spéciales pour interpeller les agents de la route. Ces derniers ont été amenés au bureau du chef de la police pour une discussion.

«J’ai appelé le premier et je me suis présenté comme un journaliste russe. Le général est un peu stupide. Il a tout de suite déclaré que tout était “de la propagande russe”, alors qu’on ignore comment la vidéo montrant son personnel en train d’interpeller les agents de la route qui ont arrêté sa voiture est liée à de la propagande. Apparemment, c’est une excuse pour tout», a affirmé Vovan, de son vrai nom Vladimir Kouznetsov.

Ensuite, Alexey Stolyarov (Lexus) a parlé à Vitaly Gloukhoverya au nom du Président ukrainien. Le farceur a pointé du doigt la manière grossière du général de parler à ses subalternes.

En réponse à l’insistance du faux Président pour que le chef de la police rédige une lettre de démission, ce dernier a déclaré être prêt à agir en conformité avec la loi, est-il précisé.

«Il a eu peur, parce que Zelensky avait écrit lui-même sur Facebook qu’il fallait chasser le général et mener une enquête», a ajouté M.Kouznestov.

Le canular fait à Macron

Lors d’une conversation téléphonique qui a eu lieu en avril 2019, le duo a révélé que le Président Macron s’était dit plutôt favorable à l’intention du faux Vladimir Zelensky de mettre fin à la guerre en Ukraine et de reprendre le dialogue avec la Russie dans le cadre du format «Normandie».À la déclaration du farceur que «le dialogue avec la Russie sera nécessaire, la politique de Porochenko s’est révélée inefficace», leur interlocuteur a annoncé: «Je crois sincèrement qu’il y a énormément de choses à faire et tu as raison de le prendre comme ça. Je suis 100% d’accord avec toi pour aller en ce sens. Tu peux compter sur ma détermination».

Les comiques russes avaient déjà réussi à avoir d’autres personnalités, telles que Jean-Claude Juncker, Elton John ou Boris Johnson.

Etiquette: ; ; ;