Depuis lundi 29 juillet, l’humanité vit à crédit car elle a déjà consommé toutes les ressources naturelles qu’offre la planète. Une date butoir qui tombe deux mois plus tôt qu’il y a 20 ans, selon les calculs de l’ONG Global Footprint Network.

Le jour du dépassement, c’est-à-dire le moment où l’humanité vit à crédit car elle a déjà consommé toutes les ressources naturelles que la planète a à offrir, a lieu lundi 29 juillet cette année, selon Global Footprint Network. C’est deux mois plus tôt qu’il y a 20 ans et un recul de trois jours par rapport à l’année 2018.

« L’humanité utilise actuellement les ressources écologiques 1,75 fois plus vite » que les capacités de régénération des écosystèmes, souligne l’ONG dans un communiqué. Et elle avertit : « Nous grignotons le capital naturel de notre planète, amenuisant d’autant sa capacité régénérative future ».

Etiquette: ; ;