L’aviation civile irakienne a déclaré que son avion à destination de Bagdad avait été interdit de quitter le 28 juillet l’aéroport de Tunis-Carthage par les autorités de sécurité tunisiennes. L’Office tunisien de l’aviation civile et des aéroports (OACA) a affirmé qu’il s’agissait d’un simple retard concernant une procédure de paiement.

Les médias ont diffusé l’information selon laquelle l’avion irakien devant effectuer le vol IA512 à destination de Bagdad, a été empêché de décoller de l’aéroport de Tunis-Carthage par les autorités tunisiennes. Une vidéo montrant des passagers se trouvant à l’aéroport a également été relayée sur les réseaux sociaux.

Accumulation de dettes?

D’après une source sécuritaire à laquelle se réfère Tunisie Numérique, l’appareil ne pouvait quitter l’aéroport parce que la «compagnie ne s’[était] pas acquittée du prix du ravitaillement en kérosène, en plus de dettes antérieures».

Le pilote de l’avion se serait même adressé aux passagers, leur disant qu’ils devaient lui payer le prix du carburant, 3.000 dollars, pour finalement s’envoler, a précisé Tunisie Numérique. Mais après quelques heures d’attente, l’appareil a quitté l’aéroport.

Commentant ces informations, l’Office tunisien de l’aviation civile et des aéroports (OACA) a annoncé que l’avion avait tout simplement eu du retard, dû à la «procédure de paiement de la redevance et à la nécessité de contrôler les détails de facturation», a écrit Business News. L’appareil a décollé après 5 h de retard, selon l’OACA.

Etiquette: ; ; ; ;