Après le tollé provoqué sur les réseaux sociaux, la Caisse d’Épargne a fini par retirer son dispositif anti-SDF devant son agence de la rue Hippolyte Maindron (XIVe arrondissement) à Paris.

Plusieurs poteaux de métal avaient ainsi contraint une personne de la rue à déplacer son matelas, placé initialement sur le côté de la banque. Plusieurs internautes s’en sont ému, en publiant des photos, sur Twitter, montrant son lit de fortune de l’autre côté de la rue, sans abri en cas de pluie.

La banque a dans un premier temps tenté de se justifier samedi 27 juillet. « La mesure a été prise afin de répondre aux normes de sécurité de la banque», a déclaré Thomas Levet, directeur des affaires institutionnelles de la Caisse d’Epargne. «De plus, l’endroit n’est absolument pas adapté pour une personne sans-abri. Ce n’est pas un domaine public. Nous sommes intervenus auprès de la préfecture, des associations et des pouvoirs publics afin qu’il soit accompagné et pris en charge», a ajouté le responsable.

Mais plus tard dans la journée, la Caisse d’Épargne a finalement changé son fusil d’épaule. «On comprend que cela puisse heurter, la forme n’était pas habile», a reconnu Thomas Levet, ajoutant que cela ne correspondait pas à la «philosophie d’entreprise et aux valeurs» de l’enseigne bancaire. «Le dispositif sera totalement retiré dès que possible», a-t-il assuré à CNEWS.

Plusieurs internautes avaient d’ailleurs remarqué, non sans ironie, que le dispositif n’était pas tellement efficace. En effet, un sans-abri a pris la banque à son propre jeu en positionnant son matelas… sur les poteaux en métal.

 

Etiquette: ; ;