«Les Émirats arabes unis soutiennent toutes les initiatives qui visent à préserver la sécurité de la région et à éloigner le spectre de la guerre», a affirmé sur Twitter Anwar ben Mohammed Gargash, ministre émirati des Affaires étrangères.

Dans un message publié sur son compte Twitter, Anwar ben Mohammed Gargash, ministre émirati des Affaires étrangères, a affirmé que son pays soutenait toutes les initiatives internationales visant à sécuriser la navigation maritime dans le détroit d’Ormuz.

​«Les initiatives internationales concernant la sécurité de la navigation maritime autour du détroit d’Ormuz sont un signe clair de la part de la communauté internationale concernant la centralité de notre région pour la sécurité énergétique du monde entier», a écrit le responsable. «Les Émirats arabes unis soutiennent toutes les initiatives qui visent à préserver la sécurité de la région et à éloigner le spectre de la guerre», a-t-il ajouté.

Évoquant la situation tendue dans la région, M.Gargash a affirmé que «nous sommes conscients que la diplomatie, le respect de la souveraineté et la non-ingérence sont les seuls moyens d’instaurer la stabilité [dans la région, ndlr]».

Tensions dans le détroit d’Ormuz

Le golfe Persique et les zones adjacentes sont sujets à de vives tensions depuis plusieurs semaines.

Les États-Unis ont officiellement demandé à la France, à l’Allemagne et au Royaume-Uni de prendre part à une mission visant à sécuriser le détroit d’Ormuz face aux actions de l’Iran, a indiqué Reuters en se référant aux déclarations de l’ambassade américaine à Berlin.Lundi 29 juillet, le ministre britannique de la Défense, Ben Wallace, a confirmé le déploiement des deux destroyers HMS Duncan et HMS Montrose dans le détroit d’Ormuz pour assurer «le passage en toute sécurité des navires battant pavillon britannique».

Les Gardiens de la révolution ont arraisonné le 19 juillet le pétrolier britannique Stena Impero dans le détroit d’Ormuz «pour violation des règles internationales». 23 marins se trouvaient à bord, dont trois Russes, d’après Northern Marine Management Ltd, qui gère le pétrolier. Le Royaume-Uni avait auparavant arraisonné un pétrolier iranien à Gibraltar, accusé de livrer illégalement du pétrole à la Syrie.

Etiquette: ; ;