La Réserve fédérale (Fed) a abaissé mercredi 31 juillet son taux directeur d’un quart de point à 2,00 % – 2,25 %, afin de renforcer l’économie américaine face aux risques.

Cette décision,une première depuis la crise de 2008, s’explique par la faiblesse de la conjoncture mondiale, les tensions commerciales qui couvent et la volonté de raviver l’inflation.

Le Comité monétaire a laissé la porte ouverte à un nouveau geste affirmant qu’il agirait de « manière appropriée pour soutenir la croissance ». Mais sur ce point, Jerome Powell a semé un peu la confusion en affirmant à la fois que la Fed n’abordait pas « un long cycle » de baisses et en soulignant ensuite que d’autres réductions n’étaient pas exclues.

Etiquette: