La vidéo d’un vendeur arrêté par les forces de l’ordre et traîné par une chaine cadenassée au cou dans la ville côtière de Safi, dans le sud-ouest du Maroc, fait scandale dans le pays. Les autorités de la ville se sont expliquées dans un communiqué sur l’incident qui a eu lieu lors d’une manifestation de protestation de commerçants ambulants.

La diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo montrant un homme enchaîné au cou et traîné par un caïd (garde champêtre) marocain dans la ville de Safi, dans le sud-ouest du pays, suscite l’indignation dans tout le royaume chérifien, rapporte la presse locale.

Les images

Revendications des vendeurs

Selon le site d’information le Desk, des vendeurs ambulants avaient organisé un rassemblement afin de protester contre leur exclusion par les autorités locales d’un marché aménagé destiné à accueillir les marchands qui s’installent souvent dans les rues de la ville. Le marché en question fait partie du programme Initiative nationale pour le développement humain (INDH) lancé par les autorités du pays.«Nous sommes ici depuis une vingtaine d’années en tant que vendeurs ambulants. Le minimum aurait été de nous prendre en considération pour un projet comme celui-ci», a déclaré un de ces vendeurs, précisant qu’aucune place ne leur a été réservée.

Indignation et réaction des autorités

Face à l’indignation générale, les autorités de la ville de Safi ont réagi dans un communiqué, expliquant que ce sont les vendeurs eux-mêmes qui s’étaient enchaînés à leurs étals afin d’éviter que leurs marchandises ne soient saisies lors de l’intervention des forces de l’ordre. Elles ont d’ailleurs arrêté plusieurs vendeurs, parmi lesquels l’homme présent sur les images. Il s’était réfugié dans une pharmacie et avait refusé de retirer sa chaîne, menaçant de se suicider, précise le communiqué.Accompagné de plusieurs membres des forces de l’ordre, un caïd l’avait alors embarqué en le traînant par la chaîne cadenassée à son cou.

Par ailleurs, les commerçants ambulants de la ville Safi et leurs familles ont affirmé qu’ils allaient poursuivre leur mobilisation jusqu’à obtenir gain de cause.

Etiquette: ; ; ;