La prochaine présidente de la Commission européenne, l’Allemande Ursula von der Leyen, a assuré vendredi à Rome qu’elle comptait proposer « un nouveau pacte pour les migrations et l’asile » afin de mieux répartir les efforts au sein de l’Union européenne.

« Je veux proposer un nouveau pacte pour les migrations et l’asile, nous avons besoin d’une nouvelle solution », a-t-elle déclaré devant la presse avant une rencontre avec le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte.

« Nous voulons que nos procédures soient efficaces mais aussi humaines. Ce n’est pas une tâche facile mais nous avons tous compris qu’il n’y a pas de solutions faciles » pour gérer les flux migratoires, a ajouté Mme von der Leyen.

« Il est nécessaire de revoir le concept de répartition des obligations. Nous savons que l’Italie, l’Espagne, la Grèce sont géographiquement exposées : il est fondamental de pouvoir garantir la solidarité » de l’UE à ces pays, a estimé la prochaine présidente de la Commission européenne qui effectue des visites préparatoires à sa prise de fonctions, le 1er novembre, dans plusieurs capitales de l’UE.

Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a rappelé que du point de vue de Rome, il n’était « pas imaginable que le problème des flux migratoires continue de reposer sur le premier pays où (les migrants) arrivent ».

Etiquette: ; ;