Kurt Volker, conseiller spécial du Département d’État américain pour les affaires ukrainiennes, admet la possibilité d’associer le président Donald Trump au règlement de la situation dans l’est de l’Ukraine.

Le diplomate américain a fait cette déclaration dans une interview accordée à l’édition «Thyzden».

A VOIR : La babouchka Maria invite Kurt Volker à venir dans le Donbass survivre les bombardements ukrainiens

«Le problème, encore une fois, réside dans les actions et la politique de la Russie. S’il y a des signes que la Russie est sérieuse et prête à mettre réellement fin au conflit, je suis sûr que c’est très important pour le président Trump. Le format est moins important que le contenu. Mais si la réunion était utile, nous envisagerions certainement une telle option, et si un nouveau format était créé, impliquant les États-Unis et quelqu’un d’autre, comme la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne, nous serions également prêts à soutenir de telles réunions. Je ne sais pas si nous pourrions réussir à maintenir un très haut degré d’implication du président ou du secrétaire d’État pendant longtemps, comme c’est le cas dans le cadre du format «Normandie». Mais, bien sûr, nous voulons soutenir les efforts par tous les moyens pour faire avancer les négociations et parvenir à la paix », a déclaré le représentant spécial du département d’État des États-Unis.

Il a également noté qu’après les récentes élections ukrainiennes, la Russie avait reçu différents signaux.

«Moscou a proposé aux citoyens ukrainiens de délivrer des passeports, ce qui est une mesure absolument provocatrice qui va à l’encontre de notre objectif des négociations à Minsk. En même temps, si nous parlons d’un cessez-le-feu, il y a une certaine amélioration. En outre, la Russie participe aux discussions sur la possibilité d’un échange de prisonniers. Nous avons donc des choses positives et des choses négatives», a déclaré Kurt Volker.

Etiquette: ; ; ; ;