Le gouvernement indien a annoncé lundi la révocation de l’autonomie constitutionnelle du Cachemire, une décision explosive pour cette région en proie à une insurrection séparatiste.

Le décret présidentiel « entre en vigueur immédiatement », précise le texte diffusé par le gouvernement indien. Les nationalistes hindous au pouvoir ont aboli, lundi 5 août, un statut spécial de l’État du Jammu-et-Cachemire qui était garanti par la Constitution indienne. L’annonce a été faite au Parlement par le ministre de l’Intérieur Amit Shah, au milieu d’une cacophonie venant des rangs de l’opposition.

Etiquette: ; ;