Lors d’une conférence de presse hier à Bakou, Farid Shafiyev le président du Conseil d’administration du Centre d’analyse des relations internationales a affirmé que son organisation prévoyait l’ouverture d’un département d’études arménologiques.

Ainsi l’Arménie et les Arméniens deviennent un centre d’intérêt pour l’Azerbaïdjan qui a plutôt des visées hostiles sur la question après les déclarations de président-dictateur Ilham Aliev. Une attitude hystérique anti-arménienne vouée en politique d’Etat.

« Nous devons étudier l’économie de l’Arménie, son histoire, sa littérature et sa politique d’Etat. Nous pensons également ouvrir dans notre Centre des cours d’arménien. En Azerbaïdjan très peu maîtrisent l’arménien » dit F. Shafiyev. En oubliant de rappeler au passage qu’il y avait en Azerbaïdjan 500 000 Arméniens qui maîtrisaient pour la plupart l’arménien avant…1988 lorsque Bakou a procédé aux pogroms anti-arméniens à Soumgaït, Bakou et Kirovabad. E. Shafiyev a également affirmé que cette étude des de l’Arménie et de l’arménien profitera à régler un certain nombre de problèmes dans le conflit de l’Artsakh.

Etiquette: ; ; ;