Une frappe aérienne a tué au moins 43 personnes et fait 51 blessés, lundi 5 août, à Mourzouq, dans le sud de la Libye, d’après un élu local cité par l’agence Reuters. Les forces du maréchal Khalifa Haftar ont indiqué en être à l’origine.

Une frappe aérienne a tué au moins 43 personnes, à Mourzouq, dans le sud de la Libye, a-t-on appris lundi 5 août 2019 auprès d’un élu local.

L’Armée nationale libyenne (ANL) du maréchal Khalifa Haftar a confirmé avoir conduit cette frappe aérienne tout en assurant qu’elles n’avaient pas visé de civils.

Dans un communiqué, l’ANL dit avoir visé des « combattants de l’opposition tchadienne », une expression qu’elle utilise pour désigner les Toubous, une tribu qui la combat dans la région.

Joint par Reuters, un membre du conseil municipal de Mourzouq a déclaré par téléphone que « la frappe aérienne avait fait 43 morts et 51 blessés » tout en précisant que ce bilan était provisoire.

L’ANL s’est emparée de Mourzouq en début d’année avant de l’évacuer lorsqu’elle a lancé son offensive en direction de Tripoli.

Etiquette: ; ;