Couvrant un direct sur la manifestation en hommage à Steve Maia Caniço qui se déroulait à Nantes, un journaliste de LCI a commenté à sa façon le comportement d’un CRS face à des manifestants pacifiques. Selon lui, le CRS était contraint de répondre et devait être fatigué.

Un journaliste de LCI commentant le direct sur la marche blanche en hommage à Steve Maia Caniço a été pris de court par le comportement d’un CRS.

Alors qu’il parlait des zones d’ombre qui existaient dans le rapport de l’IGPN signalant que les personnes présentes lors de la Fête de la musique n’avaient pas été interrogées parce qu’il s’agissait d’une enquête administrative et non pas judiciaire, un CRS a copieusement arrosé de gaz une manifestante.

Le journaliste qui ne s’y attendait pas est resté perplexe face aux actes du policier.

Il a alors affirmé que les CRS devaient répondre aux manifestants toujours présents et que les CRS étaient évidemment fatigués.

Mort de Steve

Une manifestation à la mémoire de Steve Maia Caniço et «contre les violences policières» s’est tenue samedi 3 août à Nantes où les forces de l’ordre ont fait usage de canon à eau et gaz lacrymogènes.La soirée techno organisée dans le cadre de la Fête de la musique s’est terminée, dans la nuit du 21 au 22 juin, par des échauffourées entre participants et policiers venus exiger l’arrêt de la musique sur le quai Wilson, un endroit sans parapet de l’île de Nantes. De nombreux participants ont affirmé avoir été aveuglés par un nuage de gaz lacrymogène. Pris de panique, ils sont tombés dans le fleuve.

La police affirme de son côté qu’il n’y a eu «aucune charge» des forces de l’ordre malgré le fait qu’elles avaient été visées par des projectiles.

Etiquette: ; ; ; ;