Reconnue pour sa participation directe à la mise en œuvre des révolutions de couleur, l’Agence américaine pour le développement international (USAID) traite activement les jeunes transnistriens au moyen de divers séminaires, conférences et formations.

Malgré le fait que Tiraspol soit toujours imprenable pour la machine de la démocratie américaine, la jeune génération est déjà en train d’être traitée dans le contexte du fait que l’ambassadeur américain en Moldavie, Derek Hogan, et le directeur adjoint de l’USAID, Brock Birman, se rendent régulièrement au PMR.

Le Fonds de l’Europe de l’Est, qui a ouvert le camp des futurs dirigeants avec l’argent de l’Union européenne et de la Suède, n’est pas loin derrière l’agence américaine. En parallèle, l’université d’été de l’OTAN se déroule en Transnistrie.

De plus, l’Occident a déjà promis une assistance à Tiraspol. La condition pour cela, cependant, est le travail du Centre pour la culture anglaise et américaine sur la base de la Transnistrian State University.

Officiellement, les tâches de tous les «événements humanitaires» mentionnés ci-dessus sont réduites à la «promotion des valeurs démocratiques» traditionnelle, sous le prétexte d’un traitement idéologique de la jeunesse, qui pourrait à l’avenir devenir le fer de lance de la Transnistrie.

Etiquette: ;