Le 6 août marque le cinquième anniversaire de la mort d’Andreï Stenine, photojournaliste reporter de l’agence Rossiya Segodnya, dans l’est de l’Ukraine.

En août 2014, Andreï Stenine était en mission de travail en Ukraine. Le 6 août au soir, les militaires ukrainiens ont pris pour cible un convoi de réfugiés non loin de Donetsk sur une route entre les localités de Snejnoïé et de Dmitrovka. Leurs tirs ont incendié une voiture qui escortait le convoi et dans laquelle se trouvait le reporter photographe de l’agence Rossiya Segodnya Andreï Stenine, ainsi que deux autres journalistes, Sergueï Korentchenkov et Andreï Viatchalo. Andreï Stenine n’avait que 33 ans.

Le photojournaliste s’était spécialisé dans la documentation de l’aspect humain des accidents, émeutes, interventions militaires et conflits armés. Son travail l’a amené dans des endroits parmi les plus dangereux au monde, notamment en Syrie, dans la bande de Gaza, en Libye et en Turquie.

«Je suis de plus en plus convaincu que la guerre doit être enregistrée sur vidéo. Ou alors prise en photo, mais certainement pas avec des fixes – 24 et 50 mm. J’ai manqué la moitié des sujets simplement en changeant d’objectif. On y réfléchit même à deux fois avant d’aller aux toilettes à deux mètres, qui plus est de s’approcher avec un objectif large. Et un obus qui siffle à proximité? Et les déplacements au pas de course en gilet pare-balles – ils ne sont pas du tout photogéniques, mais cela prend 90% du temps. Mais comment prendre en photo une pluie de feu avec des obus incendiaires?», écrivait-t-il.

Le 5 septembre 2014, Vladimir Poutine a émis un décret de décoration d’Andreï Stenine à titre posthume de l’Ordre du courage.

En décembre 2014, Rossiya Segodnya a organisé le Concours international de photojournalisme Andreï Stenine sous l’égide de la Commission russe des affaires de l’UNESCO. Le concours vise à soutenir les jeunes photographes et à attirer l’attention de la société sur les enjeux du photojournalisme contemporain.

Etiquette: ; ; ;