Sur fond de critiques adressées au ministre de l’Intérieur depuis la mort de Steve Maia Caniço, Edwy Plenel estime que «la responsabilité politique de Christophe Castaner est totalement engagée». Selon lui, «il faut accabler ceux qui leur ont dit “Allez-y, tapez dans le tas”».

Invité le 6 août à l’antenne de BFM TV, Edwy Plenel a donné son avis sur l’affaire Steve Maia Caniço. Selon le co-fondateur et directeur de Mediapart, «la responsabilité politique de Castaner est engagée».

«Aujourd’hui, on fonce dans le tas. Pourquoi? Parce qu’on sent qu’on a le feu vert d’un pouvoir qui dit “Allez-y, tapez dans le tas”», a déclaré M.Plenel.

Il faisait alors référence au moment, en juillet dernier, où le ministre de l’Intérieur a décoré certains policiers soupçonnés de violences contre des Gilets jaunes.

«Comme par hasard, Monsieur Castaner récompense tous les policiers qui ont été mis en cause dans des charges excessives», reproche-t-il, en estimant qu’«il ne faut pas accabler d’abord les policiers, mais ceux qui leur ont dit “Allez-y, tapez dans le tas”».

Décoration controversée

Au moins cinq policiers impliqués dans des affaires de violences policières ont été décorés de médailles de la sécurité intérieure «destinées à récompenser les services particulièrement honorables», dont la disparition de Steve à Nantes, le décès de Zineb Redouane à Marseille, l’affaire Legay à Nice, et les violences policières dans un Burger King de Paris.

Face aux critiques, le ministre de l’Intérieur a promis de retirer des médailles «s’il y a des sanctions», mais a ajouté s’en tenir à la présomption d’innocence.

Etiquette: ; ; ;