Bakou a fermement condamné la déclaration faite par le Premier ministre arménien Nikol Pachinian lors d’une manifestation à Stepanakert le 5 août, selon laquelle « l’Artsakh est l’Arménie ».

« Le Haut-Karabagh est l’Azerbaïdjan. C’est notre terre historique et indissociable », a rétorqué Hikmet Haciyev, chef du département des relations extérieures de l’administration du président Aliev.

Le responsable azerbaïdjanais a qualifié la déclaration de Pachinian de provocation, affirmant que, à cause de tels propos, les dirigeants arméniens plaçaient la région au bord d’une « crise grave ».

« Que personne ne doute que l’Azerbaïdjan rétablira son intégrité territoriale. Et la responsabilité des conséquences incombe à la partie arménienne », a prévenu Haciyev.

L’Arménie et l’Azerbaïdjan sont en conflit concernant le Haut-Karabagh depuis de nombreuses années. Lors d’une guerre de trois ans au début des années 90, environ 30 000 personnes ont été tuées et des centaines de milliers ont été déplacées. Malgré le cessez-le-feu de 1994, les pertes en vies humaines se poursuivent dans la zone du conflit, à la suite d’escarmouches à la frontière et de combats sporadiques.

Le processus de paix sous médiation internationale dirigé par le Groupe de Minsk de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe n’a pas permis jusqu’à présent de parvenir à un règlement durable du conflit.

M. Pachinian s’est adressé à une foule de plusieurs milliers de personnes sur la place de la Renaissance, au centre de Stepanakert, à la veille de l’ouverture solennelle des septièmes Jeux pan arméniens.

Les Jeux quadriennaux qui se tiennent généralement à Erevan rassemblent des athlètes de souche arménienne du monde entier et sont conçus pour favoriser des relations plus étroites entre l’Arménie et sa vaste diaspora. Cette année, la capitale du Haut-Karabagh accueille la cérémonie d’ouverture des Jeux.

Dans son discours, Pachinian a également appelé à la consolidation du « potentiel pan-arménien » dans la réalisation des objectifs stratégiques du pays.

Dans le contexte du règlement du Haut-Karabagh, le chef du gouvernement arménien a affirmé que l’objectif des négociations avec l’Azerbaïdjan devrait être de « défendre les acquis de la lutte de libération menée au nom de la souveraineté et de la sécurité du peuple de l’Artsakh”.

« Toute solution obtenue à la faveur de négociations qui sera jugée acceptable par les gouvernements d’Arménie et du Haut-Karabagh ne peut être considérée comme telle que si elle est globalement approuvée par les peuples d’Arménie et du Haut-Karabagh », a conclu Nikol Pachinian.

Lien

Etiquette: ; ; ;