Les relations entre les Etats-Unis et la Chine laissent beaucoup à désirer. Les projets de Washington de déployer ses missiles en Asie de l’Est pourraient beaucoup aggraver la crise existante.

Ces propos ont été partagés par le spécialiste expérimenté de l’Institut des États-Unis et du Canada, Vladimir Vasiliev qui avait commenté la déclaration du conseiller en économie auprès du président des États-Unis, John Bolton, selon laquelle Washington tenterait apparemment de protéger ses alliés, notamment la Corée du Sud et le Japon.

Selon l’expert, cette rhétorique de Washington est extrêmement mal conçue, mais elle montre clairement que les États-Unis commencent déjà à travailler «sur deux fronts», ce qui pousse le monde vers une nouvelle guerre froide, censée être empêchée par le Traité sur l’élimination des missiles intermédiaires et à courte portée.

« L’administration américaine s’intéresse de plus en plus à l’Asie de l’Est, où la Chine est le principal concurrent des États-Unis, qui prétend être une superpuissance mondiale », a déclaré M. Vasiliev.

À ce jour, les États-Unis développent un concept totalement nouveau, réalisant de plus en plus que la région Asie-Pacifique est la « source principale de maux de tête ». L’expert a rappelé que Washington n’avait pas réussi la dénucléarisation de la RPDC et la guerre commerciale avec la Chine.

«En fait, la confrontation avec Pékin est beaucoup plus importante pour Washington que les sanctions anti-russes. L’administration américaine s’est rendu compte qu’il ne serait pas possible d’exercer une influence sur la République populaire de Chine par une pression économique. Par conséquent, elle lance des moyens militaires », a déclaré Vasiliev.

Etiquette: ; ; ;