Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a espéré, ce mercredi, une reprise rapide des négociations entre Pyongyang et Washington sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne en dépit des récents tests de missiles effectués par la Corée du Nord.

«Nous espérons retourner à la table des négociations dans les prochaines semaines», a déclaré le chef de la diplomatie américaine à des journalistes au département d’Etat.

Le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un ont décidé lors de leur troisième rencontre en tête à tête, le 30 juin dans la zone démilitarisée entre les deux Corées, de relancer les négociations sur la dénucléarisation, après l’échec de leur sommet de Hanoï en février. Depuis, Mike Pompeo a plusieurs fois laissé entendre que la reprise de ces discussions était imminente. Le 30 juin, il évoquait un retour à la table des négociations dans un délai de deux à trois semaines.

Mercredi, les médias nord-coréens ont cité des propos de Kim Jong-un selon lesquels les récents essais de missiles à courte portée menés par le Nord étaient un avertissement lancé à la Corée du Sud et aux Etats-Unis, qui ont entamé cette semaine des manœuvres conjointes. Donald Trump et son administration se sont employés à minimiser ces tests, soulignant qu’il ne s’agissait pas d’essais de missiles à longue portée, ni de tests nucléaires, que Kim Jong-un se serait engagé à suspendre.

Lors de leur premier sommet, à Singapour en juin 2018, le président américain et son homologue nord-coréen avaient signé une déclaration scellant leur engagement à mener une dénucléarisation complète de la péninsule coréenne tout en garantissant la sécurité de la Corée du Nord. Donald Trump avait également promis de suspendre les exercices militaires américains de grande ampleur avec la Corée du Sud.

Etiquette: ; ; ; ; ;