L’explosion d’une voiture piégée a tué cinq personnes mardi, dont trois enfants, dans une ville contrôlée par les forces kurdes, dans le nord-est de la Syrie, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Le véhicule a explosé près de la poste de al-Qahtaniya, dans la province de Hassaké, sous contrôle des Forces démocratiques syriennes (FDS), selon l’OSDH. L’agence de presse officielle Sana a indiqué que l’attentat avait tué plusieurs personnes, dont des enfants, sans donner plus de précision. L’attaque n’a pas été revendiquée dans l’immédiat.

Le groupe Etat islamique (EI) commet régulièrement des attaques dans le nord-est de la Syrie, malgré la perte en mars dernier de son dernier résidu territorial à Baghouz, petit village aux confins orientaux de la Syrie. Le groupe djihadiste conserve une présence dans le vaste désert syrien et des cellules dormantes dans plusieurs régions du pays en guerre, dont certaines dominées par les FDS qui ont mené l’offensive contre Baghouz avec le soutien de la coalition internationale dirigée par Washington. Outre des attaques à la voiture piégée, l’EI a aussi mis le feu à des champs de blé dans le but apparent d’accroître l’insécurité alimentaire de la région.

Déclenchée en 2011 par la répression de manifestations prodémocratie, la guerre en Syrie a fait plus de 370.000 morts et déplacé plusieurs millions de personnes.

Etiquette: ;