Donald Trump s’est rendu, mercredi, à Dayton, dans l’Ohio, avant de se rendre à El Paso, au Texas, villes meurtries par les fusillades du week-end. Des visites au cours desquelles il a reçu un accueil frileux de la part des habitants.

Il n’était pas le bienvenu. Donald Trump a rendu visite, mercredi 7 août, à des blessés de la fusillade du week-end à Dayton, dans l’Ohio, où l’attendait des centaines de manifestants, avant de s’envoler pour le théâtre d’une autre tragédie, El Paso, au Texas, où sa venue a suscité autant de scepticisme, voire d’hostilité.

Le président américain est arrivé en fin de matinée avec son épouse Melania, à Dayton, ville du nord des États-Unis où un tireur a tué neuf personnes dans la nuit de samedi à dimanche. Ils’est immédiatement rendu dans un hôpital où sont soignées certaines des victimes.

Des centaines de manifestants étaient réunis non loin de l’établissement avec le ballon « Baby Trump », personnage gonflable représentant un bébé colérique à l’effigie du président, utilisé dans de nombreuses manifestations à travers le monde. Ils ont brandi des panneaux exhortant le président à « s’opposer à la NRA », le puissant lobby des armes qui bloque toute tentative de réguler le marché des armes à feu, et à interdire les fusils d’assaut.

Etiquette: ; ;