Bien que la presse américaine ait rapporté que des milliers de tardigrades auraient pu survivre à la surface de la Lune à l’état déshydraté après le crash de la sonde spatiale israélienne, «les oursons d’eau» ne parviendront pas à se ranimer, selon l’Institut d’études médico-biologiques affilié à l’Académie des sciences de Russie.

Les tardigrades déshydratés qui se trouvaient à bord de la sonde israélienne Bereshit pourraient avoir survécu au crash mais sont incapables de revenir à la vie dans les conditions lunaires pour commencer à coloniser le satellite terrestre, selon les médias. C’est de plus ce qu’a déclaré l’Institut d’études médico-biologiques affilié à l’Académie des sciences de Russie.

Plus tôt, la presse américaine avait rapporté que des milliers de tardigrades auraient pu survivre à la surface de la Lune à l’état déshydraté après le crash de la sonde spatiale israélienne.

Certains médias ont supposé que les tardigrades avaient entamé la colonisation de la Lune.

Etiquette: ; ; ; ;