L’année dernière, un total de 4 624 Belges ont changé leur prénom, ressort-il de chiffres communiqués mercredi à Belga par l’office belge de statistique, Statbel, confirmant une information de VTM Nieuws.

En 2017, ils étaient seulement 1 641 à avoir fait une telle démarche. Ce n’est toutefois pas très surprenant étant donné que, depuis le 1er août de l’année dernière, la procédure a été assouplie.

Depuis le 1er août 2018, il suffit de s’adresser à l’officier de l’état civil de votre commune pour changer de prénom. S’il n’y voit aucune objection, vous pouvez alors en principe obtenir immédiatement un nouveau prénom. Auparavant, une telle demande nécessitait l’intervention du ministre de la Justice et le délai d’attente pouvait parfois atteindre un an et demi. Un aperçu du nombre de requêtes mensuelles montre une nette tendance à la hausse: ainsi, de janvier à juillet de l’année dernière, pas plus de 200 personnes avaient demandé à changer de prénom. Et puis, dès le mois d’août et l’entrée en vigueur de la nouvelle loi, le nombre de demandes a soudainement gonflé: 399 en août, 745 en septembre et même 915 en octobre. Seuls les changements de prénom dont le numéro de registre national est resté inchangé ont été pris en compte. « Un numéro de registre national est par exemple modifié lors d’un changement de sexe ou quand une nouvelle date de naissance est déterminée », précise Statbel. « De plus, les prénoms pour lesquels seul un changement d’accent est effectué ne sont pas considérés comme des changements de prénom à proprement parler. « Par exemple, Juán et Juan sont identiques pour nous. Il s’agit juste de la correction d’une faute d’orthographe. »

Etiquette: