Aéroport et gares fermés, accès verrouillés, contrôles renforcés… À l’approche du sommet du G7, prévu du 24 au 26 août, la cité balnéaire fera face à une série de restrictions aussi bien sur les routes, sur les rails qu’en mer et dans les airs.

Du 24 au 26 août, Biarritz accueillera la 45ème édition du G7. Le sommet, qui réunira les dirigeants des États-Unis, du Royaume-Uni, du Canada, de l’Italie, du Japon, de l’Allemagne et de la France, risque de perturber le quotidien des habitants, surtout en matière de transport. De nombreuses restrictions de circulation sont en effet prévues.

La situation future a été résumée dans une note de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques et dans une infographie faite par France Bleu.

Deux zones seront établies: une zone de protection (bleue) et une zone de protection renforcée (rouge). Dans la zone rouge, il sera interdit de circuler mais également de stationner. Tous les parkings publics seront par ailleurs fermés. Les piétons pourront circuler dans les rues mais uniquement munis d’un badge. La zone bleue sera réservée aux véhicules équipés de macarons.

Dans le détail, une note de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques indique que les gares de Biarritz, Bayonne, Guéthary, Boucau et Deux-Jumeaux seront fermées au public pendant le sommet. Aucun train ne circulera à partir du 23 août et les liaisons en TER ne seront pas assurées. L’aéroport de Biarritz est également concerné et n’accueillera pas de vols commerciaux.L’A63 sera transformée en boulevard urbain. En cette période estivale et avec la présence de nombreux vacanciers, la préfecture recommande de reporter ses déplacements non indispensables et d’éviter de prendre son véhicule autant que possible.

Etiquette: ; ; ;