Sarkozy s’est montré «incompétent» en élaborant le plan du règlement du conflit militaire en Ossétie du Sud en 2008, a déclaré l’ancien Président géorgien Saakachvili dans une interview à l’Institut pour le reportage de guerre et de paix. Le jour du 11ème anniversaire du début des hostilités, Saakachvili critique le rôle de Sarkozy dans le conflit.

Dans une interview à IWPR (L’Institut pour le reportage de guerre et de paix), l’ex-Président géorgien Mikhaïl Saakachvili a déclaré que le plan proposé par Nicolas Sarkozy dans le cadre du règlement du conflit militaire en 2008 était «inacceptable». Notamment à cause des débats internationaux pour le statut de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie prévus par le plan initial du 12 août.

«Très mauvais. Sarkozy s’est comporté comme un clown, il a été tellement incompétent», a commenté M.Saakachvili. «Il y avait tant de choses mauvaises: les Américains ont été écartés, les Russes ont reçu des zones de sécurité, ce qui leur a donné en quelque sorte un rôle légitime, et le pire du comportement de Sarkozy était qu’il avait oublié ce plan en quelques mois. Il l’avait en fait vendu pour des Mistrals», a-t-il ajouté.

«Les Américains ne voulaient pas qu’il se charge de cette mission. En effet, Sarkozy les avaient écartés du processus diplomatique et a joué un double-jeu», a-t-il estimé.

Selon lui, l’ancien Président de la France a pourtant «essayé d’être gentil» avec la Géorgie «au niveau personnel». «Ils nous avons donné de l’argent pour des stations de ski à un taux avantageux. Ils ont donné de l’argent pour des hélicoptères». C’est ce qui l’a poussé à traiter Nicolas Sarkozy «comme un bon ami».

«Ils nous ont aidés sur la scène internationale, là où ils n’aliéneraient par les Russes. On ne pourrait pas dire que les relations aient été rompues mais dans les cas où la Russie était concernée c’était infranchissable», a-t-il précisé.

La guerre des cinq jours en Ossétie du Sud

Dans la nuit du 7 au 8 août 2008, les troupes géorgiennes ont attaqué la province sécessionniste d’Ossétie du Sud, détruisant une partie de la capitale Tskhinvali et tuant plusieurs représentants des forces de maintien de la paix de la CEI ainsi que de nombreux civils. 

Après l’instauration d’un cessez-le-feu le 12 août 2008, les Présidents russe et français, Dmitri Medvedev et Nicolas Sarkozy, ont formulé un plan «6+3» de règlement du conflit sur le territoire de la Géorgie. L’accord prévoyait «des discussions internationales» et des modalités de sécurité durable en Abkhazie et en Ossétie du Sud.

Etiquette: ; ; ; ; ;