Un porte-parole du ministère français des Affaires étrangères a déclaré que le gouvernement n’envisageait pas d’élargir le format Normandie sur l’Ukraine à la partie américaine, soulignant que «la France était pleinement investie dans le règlement du conflit et la mise en œuvre des accords de Minsk».

Lors d’un point-presse, un porte-parole de la diplomatie française a répondu à une question des journalistes sur l’invitation des États-Unis dans le format Normandie sur l’Ukraine.

Il a souligné que «la France était pleinement investie dans le règlement du conflit et la mise en œuvre des accords de Minsk», «en particulier dans le cadre du format Normandie auquel elle participe activement.»

«La France et l’Allemagne entretiennent un dialogue régulier et une concertation étroite avec le représentant spécial américain pour l’Ukraine, l’ambassadeur Kurt Volker. Une modification du format Normandie n’est pas à l’ordre du jour», a-t-il annoncé.

Négocier sur l’Ukraine à six?

Le Président ukrainien, Vladimir Zelensky, avait précédemment appelé sur Facebook à organiser un sommet à Minsk sur le règlement de la situation en Ukraine, lequel réunirait les représentants des quatre membres du format Normandie, mais aussi le Président Donald Trump et l’ex-Première ministre britannique, Theresa May.

Le 11 juillet, Vladimir Poutine a jugé possible d’envisager une telle rencontre après la formation d’un nouveau gouvernement et la tenue d’élections législatives en Ukraine. Il a toutefois ajouté qu’il fallait encore attendre la réaction des autres pays concernés.

Précédemment, le ministère allemand des Affaires étrangères avait annoncé que son pays n’avait pas reçu de proposition pour inclure les États-Unis et le Royaume-Uni aux pourparlers du format Normandie.

Accords de Minsk

Le terme de «format Normandie» est né après une rencontre entre Vladimir Poutine, François Hollande, Angela Merkel et Petro Porochenko, alors Président de l’Ukraine, à l’occasion des commémorations du 70e anniversaire du Débarquement, le 6 juin 2014.

Le 12 février 2015, les quatre pays ont signé les accords de Minsk afin de faire respecter un cessez-le-feu dans le Donbass ukrainien, théâtre d’un conflit meurtrier entre les brigades indépendantistes et les forces fidèles au gouvernement de Kiev.

Etiquette: ; ; ;