À Forbach, l’une des vitres de la permanence du député LREM Christophe Arend a été endommagée dans la nuit du 9 au 10 août. Il s’agit de la 17ème dégradation de ce genre, celles-ci s’inscrivant dans une action débutée il y a deux semaines contre le CETA.

Dans la nuit de vendredi à samedi, la permanence forbachoise de l’élu LREM Christophe Arend a été dégradée, un trou d’une dizaine de centimètres de diamètre perçant une vitre.

Dans un tweet, le député a promis de ne «céder à aucune intimidation» et de «rester au travail dans l’intérêt général».

Contrairement à la dégradation d’autres permanences de députés En marche, aucune revendication n’a pas été faite par les auteurs de cet acte, selon Le Républicain Lorrain.

La députée LREM des Bouches-du-Rhône Anne-Laurence Petel a commenté l’incident, qualifiant également la série de dégradations de «jeu estival». 

«Hallucinant ce « jeu » estival de destruction des permanences. Personnes ne peut dire que c’est anodin, et que ceux qui détruisent n’ont pas conscience de ce qu’ils font. Ces attaques devenues régulières sont à punir sévèrement. Va-t-il falloir équiper nos permanences de caméras?», a-t-elle déclaré.

Etiquette: ; ;