Lors de leur acte 39 à Montpellier, une centaine de Gilets jaunes ont visé la permanence du député LREM Patrick Vignal en aspergeant la devanture de peinture jaune. Cette action s’ajoute à la série noire vécue par les élus LREM depuis plus de deux semaines.

Une centaine de Gilets jaunes s’en sont pris à l’aide de peinture jaune à la permanence du député LREM Patrick Vignal à Montpellier. L’action avait été préparée en amont par une poignée de manifestants, raconte 20 Minutes.

Le cortège de Gilets jaunes a ensuite défilé dans la ville, bloquant notamment le tramway.

«Je leur laisse leur bassesse, je ne leur laisserai pas ma haine. Je ne suis ni désabusé ni en colère», a déclaré le député. Il compte porter plainte et ne pas nettoyer la peinture «afin de montrer à tous les habitants que les Gilets jaunes refusent la discussion».

M. Vignal brigue en outre le poste de maire de la ville aux prochaines municipales.

Cette action a eu lieu alors que de nombreuses permanences de parlementaires ont été dégradées ces derniers jours sous forme de protestation contre l’adoption du CETA.

Comme sa permanence, une quinzaine d’autres, mais aussi des locaux du parti LREM, ont été ces dernières semaines murés ou tagués après la ratification du CETA, traité controversé de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada.

Action contre le CETA

L’Assemblée nationale a approuvé la ratification du CETA, avec 266 voix pour, 213 contre et 74 abstentions. Neuf députés LREM ont voté contre et 52 se sont abstenus.

Concrètement, le CETA, qui concerne au total 510 millions d’Européens et 37 millions de Canadiens, supprime les droits de douane sur 98% des produits échangés entre les deux zones, élargit certains services à la concurrence et renforce la coopération en matière réglementaire.Il permet aussi la reconnaissance de 143 produits d’origine géographique protégée (AOP) au Canada, dont l’agriculture gagne à l’inverse un accès accru au marché européen.

Etiquette: ; ; ;