La bonne récolte a fait augmenter les exportations russes de céréales cette année. Cependant, les prix du blé ont chuté en raison du bon rendement à travers l’Europe.

Les exportations de blé russe ont commencé à croître: au cours de la première semaine d’août, les ventes ont augmenté de 18% par rapport à la semaine précédente pour atteindre 1,3 million de tonnes, relate le quotidien russe Kommersant en citant les données de la douane.

Vers la fin du mois d’août, les exportations pourraient atteindre entre 3,8 et 4,2 millions de tonnes. Or, en raison des bonnes récoltes en Europe, les prix des céréales ont chuté. Si, en 2018, le prix du blé russe pendant la même période atteignait 235 dollars la tonne, à l’automne de cette année, il ne devrait pas dépasser les 200 dollars la tonne.

De nouvelles opportunités

D’ailleurs, les producteurs russes pourraient être soutenus par l’ouverture du marché en Arabie saoudite mais là ils seront en concurrence avec les Ukrainiens, les Roumains, les Allemands, les Polonais et les Baltes.Selon les prévisions du ministère russe de l’Agriculture, la récolte céréalière se chiffrera cette année à 118 millions de tonnes, dont 75 millions de tonnes de blé.

Les records s’enchaînent

Lors de la saison céréalière 2018/2019, les exportateurs russes ont également vendu des volumes record de blé, malgré la diminution de plus de 15% de la récolte par rapport à la saison précédente, selon des analyses publiées par les médias russes. Selon un centre d’analyse russe, durant la saison 2018/2019, la Russie a exporté près de 41,7 millions de tonnes de céréales, contre 52,7 millions de tonnes en 2017/2018.

Etiquette: ; ;