Les chercheurs d’ambre, par leurs fouilles, ont endommagé plus de 7 000 hectares de terres dans trois régions – plus de 6 200 hectares de terres forestières et plus de 1 000 hectares de terres agricoles.

Cette information a été communiquée par Serhiy Kniazev, chef de la police nationale de l’Ukraine, lors d’une réunion sur l’extraction illégale d’ambre dans la région de Jytomyr, avec la participation du président Volodymyr Zelensky.

«… je ne parle pas des conséquences désastreuses pour l’environnement causées par la méthode barbare d’extraction à ciel ouvert de l’ambre. Ce n’est que selon des estimations approximatives dans trois régions que les extractions ont endommagé plus de 6 200 hectares de forêts et plus de 1 000 hectares de terres agricoles», a déclaré Kniazev.

Il a noté que dans de telles conditions, «la quasi-absence de mécanisme pour les travaux environnementaux et de restauration peut conduire à la nécessité de reconnaître le nord de l’Ukraine comme une zone de catastrophe environnementale extrême».

Etiquette: