Samedi 10 août à Casablanca, des dizaines de Marocains ont répondu présents aux différents appels à manifester en soutien aux jeunes bénévoles belges ayant réparé une route dans la région de Taroudant. Les manifestants ont crié leur colère face à l’intolérance.

Suite au rapatriement par la Belgique de trois jeunes bénévoles du Maroc, après qu’un instituteur a protesté contre le fait qu’elles travaillaient en short et a appelé sur les réseaux sociaux à les décapiter, la polémique a enflé autour de cette affaire dans le royaume chérifien. Beaucoup d’appels à manifester, en soutien à ces jeunes femmes, ont été lancés à travers le pays et relayés par les médias, dont la télévision publique. Des dizaines de manifestants sont sortis, samedi 10 août, en short à Casablanca avec des pancartes à la main scandant: «non à l’obscurantisme».

«Je suis très fière de pouvoir être en short aujourd’hui. C’est bien dommage de pouvoir être fière d’être en short, parce que la liberté c’est de pouvoir se respecter et respecter les autres et de vivre en communauté avec tout le monde», a déclaré à RTL la manifestante Rim Ghaleb.

Etiquette: ; ; ; ;