Accusé de corruption et placé en détention la semaine dernière après son interpellation musclée, l’ex-Président kirghiz Almazbek Atambaïev est accusé de la préparation d’un coup d’État, a annoncé le procureur.

L’ancien Président kirghize, Almazbek Atambaïev, qui s’est rendu à la police la semaine dernière après des raids à son domicile, a été accusé de meurtre et d’autres crimes graves, a déclaré mardi le chef du bureau du procureur général chargé du contrôle des enquêtes et des poursuites, Zamir Beïchekeev.

«Atambaïev est soupçonné de plusieurs crimes particulièrement graves, tels que l’organisation d’émeutes, le meurtre, la tentative de meurtre, la prise d’otages et l’utilisation de la violence contre un responsable gouvernemental», a-t-il déclaré lors d’un point de presse.

L’ancien chef d’État est notamment inculpé pour le meurtre d’un agent des forces spéciales.

En outre, le chef du Service national de sécurité du Kirghizstan Orozbek Opoumbaïev a accusé M.Atambaïev de préparation d’un coup d’État.

Raids à son domicile

Almazbek Atambaïev, chef d’État de 2011 à 2017, a été placé en détention le 9 août jusqu’au 26 août à l’issue de deux assauts des forces spéciales marqués par des violences qui ont accompagné son arrestation. Celle-ci a mobilisé près de 2.000 policiers, dont le ministre de l’Intérieur en personne, conduit à la mort d’un membre des forces spéciales et fait une centaine de blessés. Un agent est mort, six ont été pris en otage. Au total, 136 personnes ont été blessées.

D’abord, les forces de l’ordre ne sont pas parvenues à arrêter l’ancien Président, mais après de longues négociations, il s’est rendu.

Accusé initialement de corruption, M.Atambaïev a dénoncé ces accusations comme «absurdes» et estimé être victime d’un conflit personnel avec son successeur, le Président actuel Sooronbay Jeenbekov.

Etiquette: ; ;