La Main du Kremlin se révèle plus pernicieuse qu’on ne le redoutait. Les femmes de pilotes néerlandais de l’Otan, envoyés dans la zone de la Baltique en 2017, ont été la cible de diversions téléphoniques, apparemment russes, selon le Telegraaf. Zoom sur cette opération délicate.

Les missions de l’Alliance atlantique sont sous la menace d’un danger qui est venu d’un côté inattendu. Les pilotes de l’Armée de l’air royale néerlandaise, déployés dans les États baltes à la suite de la réunification de la Crimée par la Russie, ont été témoins d’une nouvelle facette des œuvres des vilains russes. Cette fois, à en croire le journal néerlandais De Telegraaf, la Main du Kremlin s’est ingéniée à réaliser ses plans via les femmes des pilotes des F-16 de l’Otan.

Questions posées

En 2017, leurs compagnes, ne se doutant de rien, ont commencé à recevoir des appels téléphoniques étranges. Des interlocuteurs inconnus parlant anglais avec un «accent russe» leur demandaient ce qu’elles pensaient du travail de leurs époux. Les appels ont été effectués à l’aide de cartes SIM prépayées.

Les appels et les questions se répétaient, sans cacher leur but: est-ce que vous savez ce que fait votre mari là-bas? Quel est votre avis à ce sujet? Cela allait parfois jusqu’à demander s’il ne valait peut-être pas mieux pour lui de rentrer dans son pays natal, mettant fin à la mission, décrite comme «un signal à la Russie que l’Otan n’acceptera pas d’atteinte» aux territoires étrangers. Décrites souvent comme rusées et discrètes, les opérations de la Main du Kremlin semblent voir leur niveau se dégrader: il aurait sans doute mieux valu se présenter comme un espion russe dès le début…

Les racines du harcèlement

En effet, les attaques téléphoniques ont commencé après que les pilotes ont appelé chez eux à partir de leur propre téléphone, ce qui n’est pas autorisé aux militaires en mission, affirment des sources au sein de l’Armée de l’air. Donc, toute personne souhaitant téléphoner chez elle doit acheter une carte SIM prépayée locale.

Mais, violations à part, la tâche primordiale est d’incriminer la Main du Kremlin qui s’attaque psychologiquement aux femmes vulnérables!

Quid du risque aujourd’hui?

Le Service du renseignement et de la sécurité militaires néerlandais (MIVD) s’est dit au courant de ces faits, mais est par la suite resté muet. À l’heure actuelle, les pilotes néerlandais des F-16 ne sont plus présents en Europe de l’Est, mais les Pays-Bas maintiennent une présence de 270 soldats au sol en Lituanie.

«C’est un phénomène bien connu, mais c’est la première fois que cela a été signalé», a déclaré Dick Zandee, spécialiste de la Défense.

Selon lui, il est «très probable» qu’il s’agisse d’actions des Russes. En outre, cela démontre à quel point les systèmes de communication étaient vulnérables, a-t-il tout de même reconnu… La prochaine étape sera-t-elle de blâmer les Russes pour leur vulnérabilité?

Etiquette: ; ; ;