Le Royaume-Uni a envoyé un navire de guerre dans le Golfe en vue d’assurer la sécurité des navires de la marine marchande dans le détroit d’Ormuz.

Le Royaume-Uni a envoyé le 12 août la frégate HMS Kent dans le golfe Persique dans le cadre de la mission de sécurité maritime dans la région, selon des sources officielles.

​Le navire remplacera le HMS Duncan, actuellement présent dans cette zone, et patrouillera la région pour assurer la sécurité maritime régionale. Il escortera également les navires battant pavillon britannique dans le détroit, aux côtés du HMS Montrose. Outre l’équipage, un hélicoptère Wildcat et des Marines spécialistes de la protection des navires et des opérations d’arraisonnement sont également à bord.

Lors de la mission, le bâtiment de la Royal Navy assurera la sécurité des navires de la marine marchande dans le détroit d’Ormuz, dans un contexte de tension politique accrue avec l’Iran et à la suite du récent arraisonnement d’un pétrolier britannique dans le détroit.

«Désamorcer les tensions»

«Notre objectif dans le Golfe reste fermement de désamorcer les tensions actuelles. Mais nous sommes déterminés à défendre la liberté de navigation et à sécuriser les transports maritimes internationaux», a déclaré Andy Brown, commandant du navire.L’objectif du HMS Kent est de dissuader l’Iran de tenter de saisir un autre pétrolier, précise le site Forces. Théoriquement, le HMS Kent devrait revenir au Royaume-Uni vers Noël, mais les choses pourraient changer d’ici là.

Le corps des Gardiens de la révolution islamique a saisi, le 19 juillet, le pétrolier britannique Stena Impero près du détroit d’Ormuz «pour violation des règles internationales». Le Royaume-Uni avait auparavant arraisonné un pétrolier iranien à Gibraltar, accusé de livrer illégalement du pétrole à la Syrie.

Téhéran résolu à faire face

De son côté, la Marine du corps des Gardiens de la révolution islamique s’estime responsable de la sécurité dans le détroit d’Ormuz et dans le golfe Persique. «À toute heure, quand les autorités [iraniennes, ndlr] le jugent nécessaire, [la Marine des Gardiens de la révolution, ndlr] est en mesure d’arraisonner [dans le golfe Persique, ndlr] n’importe quel bâtiment, même s’il est accompagné de navires états-uniens ou britanniques», avait déclaré le commandant de la Marine du corps des Gardiens de la révolution Alireza Tangsiri dans un entretien à la chaîne de télévision libanaise Al Mayadeen.

Etiquette: ; ; ;