Des sociétés tierces collaborant avec Facebook avaient pour objectif d’enregistrer et de décoder les messages audio des utilisateurs du réseau social.

Cette reconnaissance a été faite par les représentants du réseau social dans une déclaration citée par Bloomberg.

Le communiqué indique que les enregistrements des conversations ainsi que leur décodage auraient été réalisés avec le consentement des utilisateurs. De plus, les représentants de Facebook ont ​​assuré qu’ils avaient arrêté cette pratique il y a plus d’une semaine, «comme Google et Apple».

Selon la déclaration, l’écoute électronique visait à évaluer la qualité du logiciel. Des informations y ont été recueillies afin d’améliorer la distribution des messages publicitaires en fonction des besoins des utilisateurs.

Voir aussi : Merkel a confirmé son départ de la politique

Il est à noter que les employés de la société, qui étaient directement impliqués dans le déchiffrement des documents, ont déclaré à Bloomberg, dans un commentaire, qu’ils ne nommaient pas l’origine des documents ni les objectifs pour lesquels ils avaient été déchiffrés. Les interlocuteurs des journalistes ont indiqué qu’ils faisaient souvent face à des conversations personnelles avec des expressions obscènes. De plus, selon des sources, personne n’avait prévenu les utilisateurs que les enregistrements de leurs conversations pourraient être transférés à des tiers.

Comme News Front l’a signalé précédemment, il a été récemment révélé que Facebook avait « divulgué » les données personnelles de 87 millions d’utilisateurs de Cambridge Analytica. À cet égard, la Federal Trade Commission des États-Unis a imposé à la société une amende record de 5 milliards de dollars.

Assurez-vous de vous abonner à nos chaînes pour toujours être au courant des nouvelles les plus intéressantes de News-Front :

                  

Groupe Ami FaceBook du mois : GUERRE ACTUELLE

Etiquette: ; ;