L’avion, avec une délégation officielle russe et des journalistes chargés de couvrir les entretiens entre Vladimir Poutine et Emmanuel Macron dans le sud de la France, a été escorté par deux chasseurs des Forces aériennes suisses.

Des chasseurs suisses se sont approchés lundi 19 août de l’avion transportant une délégation officielle russe et notamment l’assistant du Président pour les affaires internationales, Iouri Ouchakov, ainsi que des journalistes chargés de couvrir les entretiens de Vladimir Poutine et d’Emmanuel Macron en France.

​Les chasseurs se sont placés des deux côtés de l’Iliouchine Il-96 du groupe aérien spécial russe Rossia.

Ils l’ont suivi à 10.600 mètres d’altitude jusqu’à la frontière française s’approchant à tour de rôle des ailes de l’Iliouchine à une distance de quelques mètres, d’après les médias.

Le Président Poutine n’était pas à bord

Vladimir Poutine se rendra en France à bord d’un autre avion, selon les médias.

Pendant sa courte visite de travail en France, prévue pour ce lundi 19 août, il rencontrera Emmanuel Macron au fort de Brégançon pour parler de la coopération entre Moscou et Paris et de la situation en Syrie, en Libye et en Ukraine.

«Un acte d’hospitalité»

Le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, qui se trouvait à bord de l’avion russe, a rappelé qu’il y avait déjà eu des incidents pareils par le passé et que Berne avait qualifié les actions des chasseurs suisses d’acte d’hospitalité.

«Cela est déjà arrivé. Nous avons envoyé une note et les Suisses ont répondu qu’il s’agissait d’un acte d’hospitalité», a indiqué M.Peskov devant les journalistes.

En novembre 2016, des chasseurs suisses avaient escorté un Iliouchine-96-300 qui transportait une délégation russe au sommet de l’Association des pays de coopération économique pour l’Asie-Pacifique (APEC) à Lima. En novembre 2018, un avion militaire suisse a décollé pour escorter un avion russe ramenant le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov de Genève à Moscou.

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ;