L’explosion d’une bombe s’est produite ce 19 août en Irlande du Nord, après que la police est arrivée sur les lieux pour une alerte à la bombe qui s’est révélée fausse. La détonation n’a pas fait de blessés, indique Reuters.

Une bombe a détoné ce 19 août, à Wattle Bridge, près de Newtownbutler, au cours d’une opération de sécurité lancée après qu’une bombe a été signalée le 17 août. Les policiers ont réussi à en sortir indemnes, annonce la BBC.

Un engin factice

La police a déclaré que l’engin, qui a explosé près de la frontière irlandaise, avait pour but d’attirer et de tuer les officiers qui devraient examiner la bombe, rapporte Reuters.

Les forces de l’ordre ont été informées qu’un dispositif suspect avait été laissé dans le comté de Fermanagh, à quelques kilomètres de la frontière, le 17 août. Arrivés sur les lieux, ce 19 août, les policiers ont signalé une explosion à proximité. Aucun blessé n’est à déplorer, a affirmé la police citée par l’agence d’information.

«Bien que cette enquête en soit à ses débuts, je suis fermement convaincu qu’il s’agissait d’une tentative délibérée d’attirer des policiers et des collègues de l’unité anti-bombes de l’armée (ATO) pour les tuer», a déclaré le chef-adjoint de la police Stephen Martin dans un communiqué.

Le chef de la police locale Simon Byrne a qualifié cet événement de «sinistre».
L’attaque à la bombe perpétrée ce matin à Fermanagh est un événement sinistre. Une tentative claire et délibérée d’assassiner des officiers du Service de police d’Irlande du Nord (PSNI). Je condamne fermement ces actes et exprime mes sincères remerciements aux officiers et au personnel de l’armée pour leur travail visant à sécuriser la région.

Etiquette: ; ;