L’avion de Donald Trump stationné à l’occasion du G7 à l’aéroport de Bordeaux a attiré l’attention de certaines personnes, séduites, qui l’ont pris en photo avant de les poster sur les réseaux sociaux, entraînant la convocation par la gendarmerie des intéressés, relate 20 minutes.

Huit personnes ont été convoquées par la Gendarmerie des transports aériens (GTA) suite à la publication sur les réseaux sociaux de photos de l’Air Force One du Président Trump qui a atterri à l’aéroport de Bordeaux à l’occasion du G7, rapporte le quotidien 20 minutes.

L’un des convoqués, Franck Parienti, a posté sur son Facebook la convocation de la gendarmerie qui «voulait savoir où j’avais prises les photos de l’avion du président Trump», exprimant sa stupéfaction sur le fait que cela est interdit et qu’il a été convoqué bien qu’il ne soit pas l’auteur des photos qu’il a seulement partagés.

«Apparemment, selon les textes qu’ils m’ont produit à ma demande, il s’avère que la préfecture de la Gironde refuse toutes prises photographique non autorisée pour les personnes travaillant sur la zone aéroportuaire», a-t-il écrit.

Toutefois, la plupart des personnes que les gendarmes ont convoquées travaillent à l’aéroport, souligne le quotidien.

Les auteurs des clichés s’exposent à 38 euros d’amende pour leur prise et la diffusion.

Etiquette: ; ; ; ; ;